Je suis dans un creux

Je suis dans un creux

C’est la réalité du moment.

Un creux de vague, un arrêt forcé, un moment de dualité entre la volonté d’être dans l’action et la difficulté de se projeter avec tous ces changements incessants. Les activités de l’agence ont cessé. 2020 s’annonçait pour être la meilleure année, l’année où j’allais atteindre mes objectifs et accomplir bon nombre de projets. Le calendrier était plein, l’horaire chargé, un rythme rapide sur lequel je carburais. Paradoxalement, cette réalité d’une année fructueuse à venir semblait être celle de bons nombres d’entre nous.
Il y a 3 semaines, le dernier événement qui tenait à un fil a été annulé. Un calendrier événementiel vide pour la balance des semaines à venir, le pire moment des derniers mois, une désagréable impression de voir le tout te filer entre les doigts. Ma volonté de toujours trouver une solution à chaque défi venait de prendre une volée sans nom.

Entrepreneur, on investit sur nos entreprises pour les maintenir à flot, pour préserver des années de travail et de développements, pour être fin prêt quand la vague repartira. Mais sans cap et sans directive, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Ça fait des semaines que le télétravail, déjà très présent dans mon quotidien professionnel, est devenu une formule permanente. Plus de visite, plus de rencontre avec les clients en présentiel, plus de développement ; réaliser que j’étais « gras dur » de mener cette vie, libre de mon horaire et de mes déplacements. Les heures et les obligations m’ont fait oublier cette chance qui résidait dans le mode de vie que j’ai choisi il y a 9 ans. Cette situation m’aura appris la valeur de ce que j’ai bâti, même si c’est en pause pour le moment.

J’enseigne et je coach des entrepreneurs en démarrage d’entreprise. Le discours se veut honnête et réaliste ; même ceux et celles en affaires depuis des années ont pris, pour la plupart, une débarque et ont dû (apprendre) une fois de plus (à) s’adapter. Se lancer en affaires dans le creux de la vague te demandant en même temps d’apprendre à te tenir sur ta planche en équilibre et savoir te retourner pour ne pas tomber, c’est certainement la meilleure façon pour apprendre, certes, en accéléré. Tu prends la tasse, une fois, deux fois, dix fois, tu remontes pour mieux retomber et mieux remonter ensuite. Tu t’essouffles, te décourage, mais tu finis sans aucun doute par t’endurcir et connaître mieux que jamais tes forces et tes limites.

En événementiel, il est encore trop tôt pour spéculer pour l’automne et faire quelconques prévisions. Dans notre industrie, nous sommes habitués aux revirements et aux imprévus, 2020 nous aura composé le plus grand. La meilleure solution à court terme, accepter la réalité actuelle et savoir où l’on se trouve. C’est le point de départ pour ensuite se ramener à ce qui compte vraiment, à la source et aux raisons qui nous motivent encore chaque jour à ne pas lâcher et à persévérer. S’informer et se tenir prêt pour la nouvelle réalité à venir qui nous amène à composer différemment avec notre métier.

À tous ceux et celles qui ont appris à surfer par défaut ou par choix, je nous souhaite la meilleure des vagues à venir pour reprendre notre élan et poursuivre sur notre lancée. En attendant, j’apprends à surfer sur ma nouvelle planche et ça s’annonce pour être pas mal intéressant !

Et toi, entrepreneur, créateur de projets, à quoi ressemble ta vague ? Est-ce que tu as appris à surfer différemment au cours des dernières semaines ? Est-ce que tu t’es découvert un nouveau style ? Partage-nous ta réalité.

Bon été, bon surf, bonne vague !

Politique de confidentialité - Tous renseignements et informations recueillis via le site web de l’Agence EMY ne sont pas utilisés à des fins commerciales, échangés ou divulgués de quelque façon que ce soit, à des tiers sans l’autorisation du consommateur (Internaute) ou lorsque la loi l'autorise ou l'exige.